Histoires : 12 choses que les infirmières qui traitent les bébés prématurés veulent que les parents sachent

12 choses que les infirmières qui traitent les bébés prématurés veulent que les parents sachent

Des femmes complètement dévouées!

Publié le par Ultra Mignon dans Histoires
Partager sur Facebook
99 99 Partages

La joie d'être parent peut être rapidement assombrie quand le bébé naît de façon prématurée. Plus le nourrisson vient au monde rapidement, moins nombreuses sont ses chances de survie.

Heureusement, avec les progrès de la médecine, de plus en plus de nouveau-nés prématurés réussissent à s'en sortir et à grandir normalement par la suite.

Le site Pop Sugar a récemment publié un article qui relate des conseils prodigués par les infirmières des sections de soins pour les nourrissons. 

Certaines ont plus de 35 années d'expérience en la matière et leur quotidien n'est pas dénué de stress, afin de parvenir à sauver ces adorables bébés. Leurs réponses ci-dessous risquent de vous faire verser une larme, allez chercher la boîte de mouchoirs!

Être infirmière aux soins de naissance n'est pas pour les âmes sensibles

« Beaucoup de gens pensent que nous jouons avec des bébés toute la journée, mais en réalité, nous devons prélever du sang de nos patients, introduire des intraveineuses et des tubes d'alimentation et même insérer des tubes dans les poumons pour les ventiler », a expliqué à Pop Sugar l'infirmière Melanie Feretich, du Centre médical communautaire de l'hôpital Toms River.

Photo: Flickr -  {| h.e.a.t.h.e.r |}

Les infirmières deviennent presque des membres de votre famille

« Il n'y aura pas toujours de jours faciles pour l'infirmière, le patient ou la famille, mais en sachant que vous êtes là pour les soutenir et les soigner, tout le monde continue à avancer et avant que vous le sachiez, le petit bébé de 26 semaines dont vous avez pris soin, retournera à la maison. C'est l'un de vos moments les plus gratifiants en tant qu'infirmière », a déclaré à Pop Sugar l'infirmière Brittany Bennett, du Centre médical presbytérien Weill-Cornell de New York.

Le progrès de votre bébé n'est pas constant

« Toutes les infirmières diront aux parents que leur expérience sera un peu comme des montagnes russes, avec des hauts et des bas. Vous penserez que tout va bien, et votre bébé fera deux pas en arrière. Cela n'est pas toujours le cas, mais soyez prêts au cas où », a dit Melanie Feretich.

Les infirmières ramènent parfois leur travail à la maison

« Nous prenons vraiment soin de votre bébé et voulons ce qu'il y a de mieux pour lui, au point que nous emmenons souvent notre "travail" chez nous, car il est courant que nous nous préoccupions de nos patients durant les jours de congé. Parfois, nous appelons pour voir comment ils vont, je sais que cela peut sembler être seulement notre travail, mais c'est vraiment beaucoup plus que cela pour nous », a expliqué Emily Forbes, de l'Hôpital Winnie Palmer d'Orlando Health pour les femmes et les bébés.

Les infirmières mettent souvent votre famille en priorité sur la leur

« L'un des côtés les plus durs du métier d'infirmière en général est le nombre d'heures passées à travailler. Ce n'est pas tant les 12 heures consécutives, même si elles sont longues, mais le fait de travailler les weekends et les fériés. Nous manquons souvent des événements spéciaux en famille car l'unité de soins pour bébés ne ferme jamais. Même si nous ne pouvons rien changer, c'est définitivement un sacrifice que nous faisons en tant qu'infirmières », a expliqué Emily Forbes.

Les infirmières adorent faciliter la vie des parents

Photo: Flickr - Edward McQueen

« La plus grande motivation pour moi est la satisfaction que j'ai d'aider les mères et les pères effrayés dans l'aile de soins pour bébés. Personne ne prévoit que son enfant atterrira là-bas. C'est effrayant et déroutant. Quand vous voyez une mère calmée quand vous arrivez dans la pièce, vous savez que vous faites bien votre travail », a déclaré Terri Morrison, du Orlando Health's Winnie Palmer Hospital for Women & Babies.

Tentez le plus possible de rester positif, même si cela semble impossible

« Restez positif! Votre bébé ressentira votre énergie. C'est définitivement un environnement émotif et plein de défis, mais ne laissez pas cette épreuve venir à bout du meilleur de vous même. Vous ne pouvez vous occuper d'un bébé que si vous prenez soin de vous même. Prenez un jour à la fois, et même un moment à la fois. Rester positif est moins difficile en sachant que les infirmières vous viendront en aide », a dit Brittany Bennett.

Les infirmières sont aussi contentes que vous de voir votre bébé quitter l'hôpital

Photo: Flickr

« Il n'y a rien comme le fait de voir une bébé partir à la maison! Quand les infirmières de mon hôpital s'occupent longtemps d'une bébé, le jour où il retourne chez lui est une célébration. Nous venons même durant nos congés pour célébrer. J'espère que les parents savent que nous ne les oublions pas quand ils partent de l'hôpital. Nous transportons votre aventure avec nous. J'ai appris plusieurs leçons de ces petits doigts et je chéris les amitiés que j'ai nouées avec les parents », a expliqué Emily Forbes.

Les infirmières sont EXTRÊMEMENT pointilleuses

« Il y a beaucoup de pression à assurer les bons dosages de médicaments en raison de poids si petits. Nous double, voire triple-vérifions les doses critiques », a expliqué Terri Morrison. 

Les infirmières sont excellentes pour savoir comment nourrir un bébé

« Je dirais que l'une des plus grandes qualités des infirmières est de savoir comment nourrir un bébé difficile. Vous tentez de montrer aux parents tout ce que vous pouvez, mais il n'y a rien de mieux qu'une infirmière! », a confié Melanie Feretich.

Les infirmières ne jugent pas les parents, peu importe les circonstances

« L'une des choses les plus difficiles de notre travail est de ne pas pleurer quand des drames surviennent, et pour sûr de ne pas juger les gens. Nous avons tellement de bébés naissent accro à la drogue. Nous ne pouvons pas juger, nous pouvons seulement aider. Je dois dire que je réussis à passer au travers en discutant avec mes collègues, nous sommes une famille », a expliqué Melanie Feretich.

Devenir une infirmière est difficile

« Beaucoup de gens ne connaissent pas toute l'éducation de celle qui va devenir une infirmière. L'école d'infirmières a été l'une des années les plus difficiles de ma vie. Depuis que j'ai passé, j'ai aussi obtenu des certifications en soins infirmiers néonatals. La néonatologie, tout comme la médecine en général, évolue et change constamment, et mon unité s'efforce d'offrir les meilleurs soins fondés sur des données probantes à nos patients, ce qui exige beaucoup de travail supplémentaire. notre part » a détaillé Emily Forbes.

Partager sur Facebook
99 99 Partages

Source: People · Crédit Photo: Twitter

Aimez / Commenter