Histoires : Attendant une greffe de coeur, il épouse sa compagne à l'hôpital

Attendant une greffe de coeur, il épouse sa compagne à l'hôpital

L'amour fait vivre

Publié le par Ultra Mignon dans Histoires
Partager sur Facebook
6 6 Partages

Gérard Champagne, 58 ans, est en attente d’une greffe de cœur. Toutefois, hier, il avait des étoiles dans les yeux, ayant convolé avec sa conjointe dans l’atrium de l’Hôpital Royal Victoria.

C’est simplement vêtu d’une robe de chambre bleu marin qu’il a réalisé le rêve de se marier, alors que son état le lui permet encore. Il y a un mois et demi, sa vie a basculé.

«J’ai toujours voulu épouser Michelle, mais elle, elle n’était pas certaine de vouloir se marier, alors je ne voulais pas la forcer,» raconte-t-il.

«Le mariage m’a toujours rendue nerveuse. Mais quand Gerry est tombé malade, j’ai voulu qu’on se marie le plus rapidement possible,» explique Michelle Cormier, vêtue de sa robe de dentelle blanche.

Début septembre, Gérard était en pleine forme. S’entraînant 5 fois par semaine, il avait une alimentation équilibré et n’avait jamais fumé. Toutefois, alors qu’il était à l’aéroport et s’apprêtait à s’envoler pour Cuba, il s’est senti défaillir.

« J’avais l’impression que ma gorge se refermait, je ne comprenais pas ce qui se passait » dit-il.

Dans l’ambulance, il se sentit mieux et même s’il a cru à une crise de panique, il a préféré annuler son voyage et rentrer se reposer chez lui.

Des difficultés respiratoires apparues une semaine plus tard l’ont sérieusement inquiété et il a consulté son médecin, qui lui a conseillé de se rendre illico à l’hôpital, où il a appris que les artères de son cœur étaient presque complètement obstruées. Les artères s’avéraient aussi trop petites pour recevoir un pontage. Quant aux stents, des petits ressorts placés dans les artères afin d’éviter qu’elles ne se bouchent, n’étaient pas possibles non plus.

Une seule solution s’offre à lui, une transplantation cardiaque. Gérard attend depuis cinq semaines qu’un cœur se libère pour lui et est branché à un dispositif d’assistance ventriculaire qui augmente le volume de sang qui circule dans son corps.

C’est dans un gymnase, il y a 15 ans, qu’il a rencontré Michelle Cormier. Ils ne se sont plus jamais quittés depuis et ont récemment acheté une maison à Pincourt, en Montérégie.

Ce qui permet à Gérard de garder le moral, c’est sa compagne.

« J’ai vraiment pensé que j’allais mourir, alors je suis content d’être encore là aujourd’hui, » dit-il. « Et tant que Michelle est là avec moi, ça va bien. »

Partager sur Facebook
6 6 Partages

Source: Journal de Montréal · Crédit Photo: CATHERINE MONTAMBEAULT

Aimez / Commenter