Histoires : Dans cet hôpital, les enfants vont à la salle d’opération en voiture électrique

Dans cet hôpital, les enfants vont à la salle d’opération en voiture électrique

Une belle initiative

Publié le par Ultra Mignon dans Histoires
Partager sur Facebook
248 248 Partages

Subir une opération est toujours stressant, et d’autant plus pour des enfants. À Corbeil-Essones, le centre hospitalier sud francilien a trouvé une façon de les rassurer, sous la forme d’un parcours de jeu qui comprend un trajet en voiture électrique !

Nathalie Lécina, une infirmière anesthésiste à l’origine de ce projet explique que cette idée vient du fait qu’un enfant a besoin de sensations positives afin que tout se passe dans les meilleurs conditions.

Le Parisien

« L’objectif est de distraire l’attention de l’enfant. Ils ont souvent peur et les parents aussi sont stressés. L’anesthésie, les différents actes, sont perçus comme une agression. Pour éviter cela, nous essayons d’emmener l’enfant vers des sensations positives en le distrayant, pour que ça se passe mieux. Surtout s’il doit revenir ».

Depuis cet été, les ambulanciers utilisent des décapotables pour emmener les enfants au bloc opératoire, téléguidées. La journée entière est dédiée à la détente et tout est fait pour qu’ils soient distraits au maximum. Au bloc opératoire, une infirmière reçoit l’enfant et utilise des jouets pour lui mettre le masque afin de l’anesthésier, et l’ambiance est dédiée à son bien-être, avec de la musique et des arômes.

Selon Elisabeth Auvrey, cadre en chirurgie ambulatoire, les premiers essais se sont très bien passés. « Nous l’avons déjà un peu testé et ça s’est bien passé. Les enfants apprécient d’aller au bloc en voiture et c’est agréable pour l’équipe. Ça fait aussi baisser le stress des parents. »

Le Parisien

Suite à leur réveil en douceur, les enfants peuvent réaliser d’autres activités, comme du coloriage ou de la lecture. Avant de partir, il reçoit un « diplôme de courage ».

Partager sur Facebook
248 248 Partages

Source: Démotivateur · Crédit Photo: Le Parisien

Aimez / Commenter