Histoires : Des bénévoles font des câlins à des nouveaux-nés dépendants de la drogue pour les aider à guérir

Des bénévoles font des câlins à des nouveaux-nés dépendants de la drogue pour les aider à guérir

Tous les détails ici...

Publié le par Ultra Mignon dans Histoires
Partager sur Facebook
719 719 Partages

Aux États-Unis, des bénévoles se dévouent pour une cause qui ferait verser une larme à plusieurs personnes.

Simplemost.com rapporte que des bénévoles ont le mandat de prendre soin de bébés dont la vie est menacée par la drogue, en leur prodiguant de l'affection. 

Ces bébés hors de l'ordinaire ont été exposés pendant la grossesse à des drogues et ils sont nés avec une dépendance à ces substances. Le fait d'être régulièrement câlinés les aide à guérir. 

Alors que les États-Unis sont aux prises avec une crise des opiacés, de plus en plus d'enfants souffrent du syndrome d'abstinence néonatal. 

Flickr

Ces bébés, exposés aux drogues avant même leur naissance, nécessitent beaucoup de soins afin de survivre au processus de sevrage. C'est pourquoi le fait de leur prodiguer de l'affection peut grandement augmenter leurs chances de survie. 

Selon le Centre américain de Contrôle et de Prévention, le taux de bébés nés avec une dépendance à la drogue a augmenté de 383% depuis 2000 aux États-Unis. 

C'est pourquoi un programme de bénévolat destiné à câliner ces bébés a été mis sur pied au pays afin de les aider. Avec l'aide de plusieurs infirmières, de nombreux bénévoles s'affairent donc à prodiguer des soins attendris à ces bébés.

Une infirmière de Pennsylvanie, Jane Cavanaugh, a su qu'il fallait faire quelque chose pour contrer le nombre grandissant de bébés nés avec une dépendance. Elle a confié au site Philly.com avoir mis sur pied un programme de bénévolat à l'hôpital de l'Université Thomas Jefferson afin de venir en aide à ces nouveaux-nés. 

Pixabay

« Ces bébés qui traversent un processus de sevrage nécessitent d'être câlinés durant des périodes prolongées. Ils nécessitent un contact humain », a-t-elle déclaré. 

L'infirmière en chef d'un hôpital de Pittsbugh, Maribeth McLaughlin, abonde en ce sens. 

Flickr

Selon elle, les bébés en sevrage qui sont régulièrement câlinés ont besoin de moins de médicaments et rentrent à la maison plus tôt.

Voyez deux vidéos touchantes ci-dessous:

Partager sur Facebook
719 719 Partages

Source: Simplemost.com · Crédit Photo: Flickr

Aimez / Commenter