Histoires : En parfaite santé, cette femme souhaite devenir paralysée

En parfaite santé, cette femme souhaite devenir paralysée

Un trouble méconnu

Publié le par Ultra Mignon dans Histoires

Si on lui en donnait la possibilité, est-ce qu’une personne en santé choisirait de vivre en chaise roulante ? Probablement que non.

Cette chimiste de 61 ans de Salt Lake City, elle, le souhaite et se dévoue à vivre sa vie comme une handicapée. Chloe Jennings-White est parfaitement en santé et active.

Toutefois, elle se perçoit comme une paraplégique et aime vivre en chaise roulante. Pas parce qu’elle en a besoin, mais parce qu’elle aime ça.

En utilisant des attelles qui bloquent ses jambes, elle s’identifie en tant que trans-handicapée. Chaque fois qu’elle sent devoir monter des tas d’escalier, elle se lève de sa chaise roulante et les monte sur ses jambes. 

Elle fait aussi du ski et de la randonnée, mais ça ne la rend pas heureuse. Être paraplégique est ce qui la rend heureuse.

Lorsqu’elle avait neuf ans, Chloe est montée à vélo et a foncé dans une pile de bois qu’elle avait mis en place avec l’intention de se blesser et se casser le dos.

L’accident n’a pas mené à des séquelles graves, heureusement, mais elle a réalisé qu’elle aurait pu être paralysée de la tête aux pieds, et non seulement des jambes, comme elle le souhaitait.

Depuis son enfance, elle a toujours voulu être handicapée. Après son accident de vélo, sa tante est devenue paraplégique et elle s’est mise à souhaiter davantage de le devenir.

En 2008, on lui a diagnostiqué un trouble identitaire de l’intégrité physique. Rare désordre psychologique, ceux qui en souffrent croient qu’ils seraient plus heureux s’ils étaient amputés ou paraplégiques.

Chloe a étudié à l’université de Cambridge et travaillait au Stanford Research Institute quand son trouble s’est aggravé. Elle idéalisait le fait de devenir paralysée, elle rêvait même des moments où elle essayait presque de se tuer en roulant directement dans le mur.

Elle a commencé à vivre en paraplégique quand elle n’est pas entourée et utilise même des planches de bois pour immobiliser ses jambes.

Afin d’éviter de s’infliger des dommages physique, le diagnostic et l’approbation de son médecin quant à l’utilisation d’une chaise roulante permettent à Chloe de vivre comme elle le souhaitait. 

Être en chaise roulante calme son envie de se blesser sérieusement, mais son rêve de devenir paraplégique n’a pas quitté son esprit.

Elle essaie d’avoir une chirurgie qui la paralysera pour de bon, mais les médecins ne sont guère volontaires pour la procédure.

Pour le moment, elle utilise sa chaise roulante comme principal moyen de transport et continue d’espérer qu’un jour un médecin acceptera de « couper son nerf sciatique et ses nerfs fémoraux ».

Source: Meaww · Crédit Photo: Barcroft TV

Aimez / Commenter