Histoires : Ils avaient 4 ans quand ils ont été hospitalisés pour la même malformation. 20 ans plus tard, ils se marient.

Ils avaient 4 ans quand ils ont été hospitalisés pour la même malformation. 20 ans plus tard, ils se marient.

Une grande histoire d'amour

Publié le par Ultra Mignon dans Histoires
Partager sur Facebook
871 871 Partages

L’histoire d’amour entre Emily Broeren et Cameron Kohlman est très spéciale. Alors qu’ils étaient enfants, ceux-ci souffraient d’une anomalie congénitale plutôt compliquée, l’exstrophie de vessie. Cette malformation complexe touchant la vessie, affecte aussi l’urètre, la paroi abdominale, la ceinture pelvienne, le périnée ainsi que les organes génitaux externes.

Leur lutte n’a pas été facile pour eux et leurs proches, mais elle leur a apporté la chance de se rencontrer.

« Mon mari et moi nous sommes rencontrés à l’hôpital Johns Hopkins de Baltimore, dans l’État du Maryland, à l’âge de quatre ans, on devait subir la même opération à quelques jours d’écart.

Cameron venait de l’Ohio, moi du Wisconsin. Nous étions tous les deux dans un lit d’hôpital et l’homme qui nous a présentés nous a permis de retrouver la santé et de nous rencontrer, un chirurgien de renommée mondiale. Le docteur Robert Jeffs.

Nous partagions la même maladie congénitale nommée l’exstrophie de vessie. En 1995, nos parents ne pouvaient pas deviner que cette anomalie allait nous permettre d’être comblés par la vie.

En 2006, après de nombreuses années d’amitié, nous sommes tombés amoureux. Je pourrais dire que je suis tombée amoureuse de Cameron en 1995, la première fois qu’il m’a embrassée au McDonald’s. Notre amour était sans fin, implacable même.  »

« Les gens pensaient que nous étions stupides d’être dans une relation à distance au lycée, comptant chaque seconde jusqu’au jour où nous pourrions enfin être ensemble. Nous leur avons prouvé qu’ils avaient tort.

Le 21 novembre 2012, Cameron a posé un genou au sol, a sorti une bague de fiançailles de sa botte de cow-boy et m’a demandée d’être sa femme. En 2015, nous avons célébré le mariage de nos rêves, acheté une maison et continué à remplir nos vies d’un amour éternel et de rires. Les jours étaient plus beaux les uns que les autres.

Je pensais que je vivais les meilleurs jours de ma vie, jusqu’au 1er octobre 2016. Bien que nous pensions être prêts à essayer d’avoir un bébé deux mois auparavant, rien n’aurait pu me préparer à ce qui allait se passer. Je me suis rendue compte que j’étais en retard de deux semaines et j’ai fait un test de grossesse pendant que Cameron travaillait.

Une partie de moi se demandait: ‘Qu’est-ce que tu fais? Pourquoi es-tu en train de faire le test toute seule?’ Vu que beaucoup de couples qui essaient d’avoir un enfant attendent le résultat ensemble, avec impatience et fixant le bâton qui change de couleur comme un caméléon sur l’évier de la salle de bain, non? »

« Comme je le soupçonnais, après avoir eu l’impression d’attendre des heures, le test s’est révélé positif. J’étais sans aucun doute excitée, mais aussi terrifiée. Tant de questions me traversaient l’esprit alors que j’attendais impatiemment que Cameron revienne du travail.

Notre bébé allait-il avoir lui aussi une exstrophie vésicale? Le sens de l’humour de Cameron? Ma très mauvaise vue? J’ai réfléchi à tous les scénarios possibles pendant toute la journée.

Quand j’ai fait part de la nouvelle à Cam, il était encore plus excité que moi. Comme chez tous les nouveaux parents, les questions sont vite arrivées. Surtout cette interrogation persistante que nous ne pouvions pas ignorer: ‘Notre bébé allait-il avoir une exstrophie vésicale?’

Il n’y a pas de cas connu de deux parents ayant eu une exstrophie vésicale ayant un bébé ensemble et peu de recherches pour prouver les connexions génétiques. Effrayant, non? Nous avons trouvé les meilleurs médecins et avons commencé à planifier la grossesse la plus saine possible en mettant l’accent sur la recherche de la vessie de ce bébé.

D’abord, notre médecin a pensé que nous pouvions visualiser la vessie à 14 semaines. (Visualiser la vessie par ultrasons assurerait qu’elle était à sa place (sans exstrophie de la vessie) Pas de chance… Puis vint la semaine 17… 19 … et enfin la semaine 21. »

« Nous commencions à être très découragés. Et nous nous préparions émotionnellement à ce que notre bébé ait une exstrophie de vessie et que ça allait bien se passer. Je n’oublierai jamais le 10 janvier 2017.

La veille, j’ai eu 26 ans et j’étais enceinte de 21 semaines. Le technicien en échographie a fait glisser l’appareil sur mon ventre puis notre médecin lui a dit calmement: ‘Stop. Juste là. La voilà!’

Je me suis sentie pousser des ailes. La vessie. Nous l’avions trouvée… À L’INTÉRIEUR! Ce fut une énorme dose de bonheur, non seulement pour nous, mais pour de nombreuses familles qui ont des craintes concernant leurs enfants et l’exstrophie de vessie.

Les 16 semaines suivantes sont rapidement passées avec presque zéro complications. Le 23 mai, à 37 semaines de grossesse, nous avons fait notre examen de routine; j’allais accoucher par césarienne la semaine d’après. Notre princesse est née par césarienne. Everleigh Grace pesait 2,9 kilos de perfection absolue.

Bien qu’il y ait eu des moments où je me demandais pourquoi Cameron et moi avions dû endurer toute cette souffrance à cause de l’exstrophie vésicale, je comprends maintenant. Je le revivrais 100 fois, pour être récompensée par cette fantastique et magnifique vie, aux côtés de mon incroyable mari et de mon adorable petite fille. »

Très impliqué dans des associations liées à l’exstrophie de vessie et d’autres anomalies congénitales, le couple encourage les personnes en souffrant et leurs proches. Quelle belle histoire d’amour !

Partager sur Facebook
871 871 Partages

Source: Incroyable.co · Crédit Photo: Facebook

Aimez / Commenter