Histoires : On la traite d'esclave pour son mari parce qu'elle lui fait son repas, sa réponse est parfaite

On la traite d'esclave pour son mari parce qu'elle lui fait son repas, sa réponse est parfaite

Ne jamais juger

Publié le par Ultra Mignon dans Histoires
Partager sur Facebook
187 187 Partages

Maddie est une jeune maman de 22 ans, de Sydney. Un jour, elle demandait conseil à un groupe Facebook pour des idées de repas à faire pour son mari lorsqu’il travaille, autre que des sandwichs. La plupart du temps, elle lui prépare son repas, mais voulait changer un peu.

Elle espérait que les autres mères lui donnent des idées, au lieu de cela, elles s’en sont pris à elle.

Beaucoup n’aimaient pas l’idée d’une femme préparant des lunchs pour son mari.

Alors, les suggestions fusaient…

« Tout ce qu’il peut se faire. S’il ne se fait rien, il ne mangera pas. »

« Je suis mariée depuis 20 ans et mon repas favori pour mon mari c’est « Fais-le toi-même » avec un à côté de « Je ne suis pas ta mère ». »

Certaines disaient même qu’elle était une esclave pour son mari. Une autre disait que son mari était indépendant et savait prendre soin de lui, puis qu’elle en avait assez avec leurs enfants, qu’elle n’avait pas besoin d’un enfant supplémentaire.

On l’a même comparée à une femme des années 1950.

Quand Maddie a vu tous les commentaires méchants, elle avait la réponse parfaite.

« Vous devriez avoir honte de vous. Vous n’avez aucune idée de ce que mon mari fait. Il fait un travail très demandant physiquement, il fait des corvées dans la maison, il cuisine souvent des repas, c’est un champion. La moindre des choses que je peux faire, c’est de lui faire un foutu sandwich. J’aime mon homme, il a le droit d’avoir un lunch et on ne peut se permettre de manger du resto. Depuis quand c’est un crime de prendre soin de son conjoint ? »

Par chance, toutes n’ont pas été méchantes avec Maddie, mais sa réponse était parfaite.

Partager sur Facebook
187 187 Partages

Source: Little Things · Crédit Photo: Instagram | Wiki Commons

Aimez / Commenter