Histoires : Séparées chirurgicalement à la naissance, ces jumelles siamoises se portent à merveille 4 ans plus tard!

Séparées chirurgicalement à la naissance, ces jumelles siamoises se portent à merveille 4 ans plus tard!

Leurs chances de survie n'étaient que de 25%

Publié le par Ultra Mignon dans Histoires
Partager sur Facebook
297 297 Partages

Une naissance sur 100 000 résulte sur des jumeaux siamois. Ces bébés naissent attachés l’un à l’autre, bien que généralement avec deux têtes séparées. 

Ce qui est dramatique dans de tels cas, c’est que les jumeaux ont très peu de chances de survie. 

Parfois, les jumeaux qui demeurent soudés physiquement peuvent vivre une vie plus ou moins « normale ». 

À d’autres moments, les siamois doivent être séparés chirurgicalement pour augmenter leurs chances de survie, qui n’en sont pas moins très minces.  L’opération se termine parfois par le décès d’un ou des deux bébé(s).

Les jumelles Ruby et Rosie sont nées en 2012 en étant liées l’une à l’autre par l’abdomen et ne partageant qu’un seul intestin.

capture d'écran - youtoube - J21 News Tube

Quel cauchemar pour leur mère, qui n’a pu tenir ses filles dans ses bras et a dû les laisser partir avec les médecins dès leur arrivée dans ce monde!  Cette dernière a qualifié l’expérience de « déchirante ».

15 médecins de l'hôpital Great Ormond Street de Londres ont procédé à une intervention chirurgicale d'urgence sur les jumelles et ont réussi à les séparer après une intervention de cinq heures. 

Quelques semaines plus tard, les bébés ont pu rentrer à la maison, avec leur sœur aînée, Lily, qui était tellement excitée de les voir!

Le plus merveilleux, c’est que les jumelles ont grandit en santé. Elles ont eu un premier anniversaire incroyable dans leur ville natale de Bexleyheath.

capture d'écran - youtube - J21 News Tube

Maintenant, elles se préparent à commencer l'école primaire! Les filles sont tellement excitées d'aller à l'école comme des «grandes», surtout parce que leur sœur aînée Lily sera à la même école.

capture d'écran - vidéo - TipHero

Leur mère ne peut oublier qu’au départ, ses adorables fillettes n’avaient que 25% de chances de survivre.  Et elles n’ont aucune séquelle!

« Il y a quatre ans, je ne pouvais espérer que cela arrive » a déclaré Angela au Guardian. « Je n'ai jamais pensé aussi loin, c'est incroyable ».

capture d'écran - vidéo - TipHero

Partager sur Facebook
297 297 Partages
Aimez / Commenter