Histoires : Une boîte de tampons ouverte accompagnée d'un message anonyme dans une toilette publique fait rager les internautes

Une boîte de tampons ouverte accompagnée d'un message anonyme dans une toilette publique fait rager les internautes

Elle a pris une photo qu'elle a ensuite publiée sur Reddit.

Publié le par Ultra Mignon dans Histoires
Partager sur Facebook
97 97 Partages

Carlee Field était à l'aéroport de Calgary en attente de son vol vers Vancouver le mois dernier. Elle en a profité pour aller à la salle de bain. 

Dans la salle de bain, il y avait une boîte de tampons ouverte avec le message suivant:

«Aucune des machines distributrices de tampons ne fonctionne, alors j'ai été obligée d'acheter cette boîte pour 15$ chez Relay. C'est inacceptable! Prenez-en un si vous en avez besoin.»

Personne n'avait signé la note écrite à la main. 

Carlee a pris une photo qu'elle a ensuite publiée sur Reddit. 

Peu de temps après, l'aéroport a rempli les machines distributrices et Relay a baissé le prix de la boîte de tampons à 6,25$. 

Carlee était heureuse que sa publication ait suscité une conversation autour des produits hygiéniques féminins et leur accessibilité. Elle a expliqué que ce ne sont pas des produits de luxe que les femmes veulent, mais bien des produits essentiels dont elles ont besoin tous les mois. 

«Ce serait chouette qu'ils soient gratuits pour tout le monde. Ils donnent du papier hygiénique gratuitement. Alors pourquoi ne peuvent-ils pas donner des tampons et des serviettes hygiéniques aux femmes?»

«Les femmes sont moins payées et nos produits coûtent souvent plus cher», déplore Keetha Mercer, gestionnaire de programme d'initiatives communautaires à la Fondation canadienne des femmes. «Les femmes ne devraient pas avoir à choisir entre acheter de la nourriture et acheter des produits pour leurs besoins essentiels, mais c'est la réalité pour beaucoup de femmes au Canada.»

Au Canada, plus de 1,5 million de femmes vivent sous le seuil de la pauvreté. Et le coût de la vie n'est pas le même partout au pays. Par exemple, à Iqaluit, au Nunavut, un paquet de 40 tampons coûte 15$ et le même paquet coûte 18$ pour les habitants de la nation Attawapiskat, au nord de l'Ontario, près de la Baie James. 

L'organisatrice communautaire Nicole White a commencé à recueillir des dons de tampons et de serviettes hygiéniques quand elle a appris que des étudiantes manquaient l'école lorsqu'elles avaient leurs règles, dans le nord de la Saskatchewan. 

«Si vous êtes une personne qui vit sous le seuil de la pauvreté, les produits d'hygiène féminine sont considérés comme un luxe», critique-t-elle. «C'est inacceptable!»

Les femmes itinérantes et les victimes de violence conjugale qui fuient le domicile ont aussi des difficultés à se procurer ses produits. Pourtant, ça ne devrait pas être difficile et elles devraient y avoir accès plutôt que d'être obligées d'utiliser des vieux chiffons dans leurs petites culottes ou autres alternatives. 

Partager sur Facebook
97 97 Partages

Source: HuffPost · Crédit Photo: Capture d'écran

Aimez / Commenter