Histoires : Une école coupe le discours d'une adolescente qui tentait de s’ouvrir sur son agression
Qu'en pensez-vous? Laissez votre commentaire ici.  

Une école coupe le discours d'une adolescente qui tentait de s’ouvrir sur son agression

La jeune fille a refusé de se taire.

Publié le par Ultra Mignon dans Histoires
Partager sur Facebook
131 131 Partages

Malgré l'affaire Weinstein et le mouvement #MeToo qui a pris énormément d'ampleur à travers le monde, certaines victimes d'agressions sexuelles se voient encore demander de se taire. Et c'est ce qui s'est produit pour une étudiante, qui a été réduite au silence par l'administration de son école secondaire. 

Le Huffington Post rapporte l'histoire de Lulabel Seitz, étudiante à l'école secondaire Petaluna, dans l'État de la Californie. La jeune femme prononçait son discours d'adieu lors de la cérémonie de remise des diplômes le 2 juin dernier. C'est alors qu'elle tentait de parler de son agression sexuelle que son micro a été coupé par l'administration de l'école. 

« Parce que la classe de 2018 a démontré à maintes reprises que nous sommes peut-être une nouvelle génération, mais nous ne sommes pas trop jeunes pour parler, rêver et créer le changement. C'est pourquoi, même lorsque certaines personnes sur ce campus, ces mêmes personnes ... », a déclaré la jeune femme de 17 ans avant que son micro ne soit coupé. 

Après avoir réalisé ce qui s'était passé, Lulabel s'est dirigée au bout de la scène pour continuer son discours. Ses camarades de classe se sont tous levés pour applaudir, en lançant « Laissez-la parler! »

Elle a donc terminé son discours devant le podium avant de retourner s'asseoir. 

La jeune femme entrera à l'Université de Stanford à l'automne prochain. Elle a déclaré à The Press Democrat qu'elle avait subi une agression sexuelle sur les terrains de l'établissement d'études secondaires par une connaissance. Malgré le dépôt d'une plainte officielle, elle soutient que l'administration de son école n'a rien fait. 

Selon les informations rapportées par CNN, les responsables de l'établissement scolaire auraient averti Lulabel de ne pas aborder le sujet durant son discours. Ce à quoi la jeune femme a bien sûr désobéi. 

«Ils m'ont spécifiquement dit de ne pas mentionner comment ils ont traité mon cas d'agression sexuelle et d'autres cas d'agression sexuelle en général », a-t-elle expliqué à NPR. 

Qui plus est, l'agresseur aurait même été présent à la cérémonie et n'avait eu aucune conséquence pour ses actes, selon la jeune femme. 

« Ce n'est juste pas équitable pour les filles », a-t-elle ajouté.

« Nous pouvons dire que lorsque des problèmes d'agression sexuelle sont portés à notre attention, l'application de la loi locale a la compétence initiale et détermine la ligne de conduite. Si un événement présumé se produit à l'extérieur du campus ou ailleurs, nous travaillons pour soutenir nos élèves avec une discipline appropriée, une thérapie approfondie et toutes les mesures que nous pouvons prendre pour protéger nos étudiants pendant qu'ils sont dans notre environnement d'apprentissage », a de son côté déclaré l'école dans un communiqué publié le 7 juin dernier et repris par le Huffington Post. 

Regardez le discours de Lulabel dans la vidéo ci-dessous:

 

Partager sur Facebook
131 131 Partages

Source: Huffington Post
Crédit Photo: YouTube

Aimez / Commenter