Histoires : Une femme venait de perdre un être cher et un vieil homme lui donne une magnifique leçon de vie

Une femme venait de perdre un être cher et un vieil homme lui donne une magnifique leçon de vie

Son conseil vaut tout l'or du monde.

Publié le par Ultra Mignon dans Histoires
Partager sur Facebook
109 109 Partages

La vie nous apporte son lot de joie et de tristesse. Les deuils sont inévitables, mais il existe différentes façons de passer à travers les étapes difficiles comme le décès d'un proche. 

La perte d'une personne qui nous est chère provoque souvent une immense peine et un vide dans nos coeurs. Certains réagissent avec des larmes, d'autres se replient sur eux-mêmes et d'autres encore tentent de célébrer la mémoire des êtres disparus. 

Récemment, une femme qui pleurait la perte d'un bon ami a décidé de se tourner vers Reddit, une communauté d'internautes qui échangent sur divers forums. À la recherche d'un conseil qui pourrait l'épauler dans ce moment difficile, elle demanda de l'aide à de parfaits inconnus en lançant un cri du coeur:

Mon ami est mort. Je ne sais pas quoi faire. 

Source image : Unsplash / Ben White

Elle a reçu une multitude de réponses à son appel à l'aide. Plusieurs lui ont offert leurs condoléances, d'autres encore lui ont parlé de leurs propres expériences avec le deuil et de la façon dont ils sont passés à travers cette épreuve. 

Toutefois, la réponse qui a particulièrement retenu son attention (et celle des autres!) venait d'un vieil homme qui a offert une superbe leçon de vie.

Source image : Unsplash / Jilbert Ebrahimi

Voici ce qu'il lui a écrit:

Très bien, voilà. Je suis vieux. Ce qui veut dire que j'ai survécu (jusqu'à présent) et que beaucoup de gens que j'ai connus et aimés n'ont pas survécu. J'ai perdu des amis, des meilleurs amis, des connaissances, des collègues, des grands-parents, des parents, des enseignants, des mentors, des étudiants, des voisins et une foule d'autres personnes. Je n'ai pas d'enfants et je ne peux pas imaginer la douleur que cela doit être de perdre un enfant. Mais voici mon avis. 
J'aimerais pouvoir dire qu'on s'habitue à ce que les gens meurent. Je n'ai jamais réussi. Et je ne le souhaite pas, non plus. Un trou se forme en moi chaque fois que quelqu'un que j'aime meurt, peu importe les circonstances. Mais je ne veux pas que ça n'ait pas d'importance, je ne veux pas que ce soit juste quelque chose qui ne fait que passer. Mes cicatrices témoignent de l'amour et de la relation que j'avais pour cette personne. Et si la cicatrice est profonde, l'amour que je lui portais l'est tout autant. C'est ainsi.
Les cicatrices sont un témoignage de la vie. Les cicatrices témoignent que je peux aimer profondément et vivre profondément et être coupé, ou même blessé, mais que je peux guérir et continuer à vivre et à aimer. Et le tissu cicatriciel est plus fort que la chair d'origine. Les cicatrices sont un témoignage de la vie. Les cicatrices sont laides uniquement pour les gens qui ne peuvent pas voir.
Quant au chagrin, il va et il vient par vagues. Quand le vaisseau est détruit pour la première fois, vous êtes en train de vous noyer, avec des débris tout autour de vous. Tout ce qui flotte autour de vous vous rappelle la beauté et la magnificence du vaisseau qui était, mais qui n'est plus. Et tout ce que vous pouvez faire est de flotter. Vous trouvez une partie de l'épave et vous vous y raccrochez un moment. Peut-être que c'est quelque chose de physique. Peut-être que c'est un souvenir heureux ou une photo. Peut-être que c'est une personne qui flotte aussi. Pendant un moment, tout ce que vous pouvez faire est de flotter. De rester en vie.

Source image : Unsplash / F. Romero

Au début, les vagues sont hautes de 100 pieds et s'écrasent sur vous sans pitié. Elles arrivent à 10 secondes d'intervalle et ne vous donnent même pas le temps de reprendre votre souffle. Tout ce que vous pouvez faire est de rester accroché et de flotter. Après un certain temps, peut-être même des semaines ou des mois, vous verrez que les vagues sont toujours hautes de 100 pieds, mais elles viennent d'encore plus loin. Et quand elles arrivent, elles s'écrasent sur vous et vous absorbent encore.
 Mais entre les deux, vous pouvez respirer, vous pouvez fonctionner. Vous ne savez jamais ce qui va déclencher une vague de chagrin. Ce pourrait être une chanson, une image, un coin de rue, l'odeur d'une tasse de café. Ça peut être n'importe quoi ... et la vague s'écrase. Mais entre les vagues, il y a la vie. 
En cours de route, et c'est différent pour tout le monde, les vagues n'atteindront que 80 pieds de haut. Ou 50 pieds de haut. Et même si elles déferleront encore, les vagues s'espaceront peu à peu. Vous les pourrez les voir venir. Un anniversaire, une fête, Noël ou un atterrissage à l'aéroport de O'Hare. Vous pourrez les voir venir, pour la plupart, et ainsi vous préparer.

Source image : Unsplash / Ian Espinosa

Et quand ça vous envahit, vous savez que vous allez vous en sortir. Oui, vous serez trempé, vous toussoterez pour recracher l'eau, toujours accroché à une petite partie de l'épave, mais vous vous en sortirez. 
 Prenez ce conseil d'un vieil homme. Les vagues ne cessent jamais d'arriver, et d'une certaine façon, vous ne voudrez pas qu'elles cessent. Vous apprenez que vous y survivrez. Et d'autres vagues viendront. Et vous leur survivrez aussi. Si vous êtes chanceux, vous aurez beaucoup de cicatrices issues de  plusieurs amours. Et de plusieurs naufrages. 

Source image : Unsplash / Phuoc Le

Cette très belle réponse arrivait juste à point pour la jeune femme, mais il s'agit également d'une leçon de vie qui peut tous nous être utile. Personne ne guérit complètement de la perte d'un être cher, mais son souvenir demeurera toujours en nous. On dit que les gens qu'on aime ne nous quittent jamais vraiment. 

Portez fièrement les cicatrices de la vie!

Partager sur Facebook
109 109 Partages
Aimez / Commenter