Histoires : Une fillette intimidée ne veut plus aller à l'école à cause de ses sourcils. Sa mère lance un cri du coeur

Une fillette intimidée ne veut plus aller à l'école à cause de ses sourcils. Sa mère lance un cri du coeur

Stop à l'intimidation!

Publié le par Ultra Mignon dans Histoires
Partager sur Facebook
1 1 Partages

Une jeune maman a le coeur brisé et joint à voix à celle de nombreux parents australiens qui réclament des lois plus sévères contre le harcèlement après que sa fille de onze ans ait été intimidée en raison de ses sourcils.

Le site New Idea rapporte que Aimee Cowen, âgée de 34 ans et originaire de la ville de Hobart, en Tasmanie, a été horrifiée d'apprendre que sa fillette Halle avait été victime d'intimidation et de menaces. 

La fillette âgée de onze ans seulement a reçu une vidéo très cruelle sur l'application Snapchat où quelqu'un lui disait: « tu es laide, tu as un mono-sourcil et tu devrais te suicider »> 

Aimee a affirmé que sa fille faisait l'objet d'un harcèlement « cruel et implacable » depuis environ un an, simplement en raison de l'apparence de ses sourcils. 

Photo: Capture d'écran - Caters

La jeune femme a révélé que sa fille lui a répété durant des mois « Maman, je ne veux plus vivre. Je veux me tuer ». Des mots qui ont brisé le coeur de la jeune femme.

Elle a donc lancé une campagne destinée aux écoles australiennes afin de prendre en charge le problème de l'intimidation après qu'une autre jeune fille, Dolly Everett, aie mis fin à ses jours à l'âge de seulement 14 ans. L'adolescente avait également subi de l'intimidation de la part de ses collègues de classe.

Photo: Capture d'écran - Caters

«Tout au long du parcours primaire de Halle, il y a eu quelques petits incidents d'intimidation ici et là, mais rien de trop grave», a déclaré Aimee.

«Je n'ai vu aucun changement majeur chez Halle jusqu'à l'année dernière, mais je croyais que  toutes ses sautes d'humeur étaient dues aux hormones et à l'adolescence. Mais un jour, je lui ai demandé de nettoyer sa chambre et elle a eu une réaction complètement déconfite, en me disant "tu ne sais pas par quoi je passe, maman. Halle m'a dit qu'elle était victime d'intimidation tous les jours. Tout a commencé avec ses sourcils. Les enfant raillaient et se moquaient d'elle à cause d'eux. Les garçons lui disaient qu'ils ne sortiraient avec elle que si elle se débarrassait de son mono-sourcil », a-t-elle poursuivi. 

Photo: Capture d'écran - Caters

« C'est tellement horrible. Elle revenait à la maison en larmes chaque jour. Puis elle a commencé à dire qu'elle ne voulait plus vivre et qu'elle voulait se suicider. Entendre que quelqu'un a dit à mon enfant d'aller se tuer est absolument horrible », a confié Aimee. 

«Il faut juste que les parents et les écoles adoptent davantage de règlements, et qu'ils surveillent constamment les comptes des médias sociaux de ces enfants. L'intimidation ne se limite plus à la cour d'école », a-t-elle poursuivi.

Partager sur Facebook
1 1 Partages

Source: New Idea · Crédit Photo: Capture d'écran - Facebook

Aimez / Commenter