Histoires : Une maman se fait juger par un homme sans enfants. La lettre ouverte qu'elle écrit en réponse est parfaite.

Une maman se fait juger par un homme sans enfants. La lettre ouverte qu'elle écrit en réponse est parfaite.

Il est facile de juger.

Publié le par Ultra Mignon dans Histoires
Partager sur Facebook
254 254 Partages

Si vous n’avez pas d’enfants ou n’avez jamais eu à en élever et qu’il n’y a pas de violence ou abus sur des enfants, vous n’avez pas à juger des parents.

Voilà ce que dit une blogueuse, Jennifer Burby.

Dans un article, elle expliquait que les gens qui ont choisi de ne pas avoir d’enfants ne vivront pas nécessairement dans un monde sans enfants.

Un homme nommé Joseph a commenté sur cet article, disant que « quand les enfants se comportent de manière intolérable, c’est presque toujours de la faute des parents. »

Elle lui a alors demandé s’il avait des enfants, ce à quoi ledit Joseph a répondu que son commentaire « représentait une opinion et non pas une invitation à la discussion » et n’a pas d’enfants.

« Vous avez raison Joseph. Quand ma fille a été inconsolable à la piscine publique l’autre jour, ce n’était pas parce qu’elle était épuisée, avait un rhume, pris trop de biscuits derrière mon dos ou parce qu’elle a 5 ans et que ses capacités mentales ne sont pas complètement développées. C’est parce que je suis un mauvais parent.

Vous avez mis le doigt dessus Joe.

Tous ceux qui jugent une personne en tant que mauvais parent après avoir entrevu un comportement de leur enfant n’ont clairement jamais eux à faire avec des enfants eux-mêmes.

En tant que parents, nous devons guider nos enfants dans la bonne direction, de nombreuses fois avant qu’ils ne se rendent compte comment suivre cette direction eux-mêmes.

C’est un effort constant.

Oui, il y a des parents horribles dans ce monde. Toutefois, je crois fermement que 95% d’entre nous font tout leur possible pour éduquer leurs enfants à devenir des membres de la société fonctionnels, aimants et s’y impliquant.

La plupart des enfants qui n’ont pas d’enfants ne peuvent pas comprendre il peut être difficile de les éduquer, ce qui rend la chose encore plus agaçante quand une personne sans enfants m’humilie quand mes enfants n’agissent pas comme il faut.

Ces gens ne voient que cinq minutes bruyantes d’un mauvais comportement d’un enfant, mais ne voient pas les 23 heures et 55 minutes restant dans la journée qui impliquent le réveil, le petit déjeuner, préparer les repas, sortir de la maison, se rendre à l’école, se rendre au travail (ou rester à la maison avec les enfants plus jeunes et s’occuper de l’entretien), emmener les enfants aux activités extra-scolaires, retourner à la maison, faire les devoirs, préparer le repas et manger, puis l’heure du lit. Ajoutez-y des leçons de vie importantes touchant la vie sociale, donner son meilleur à l’école et c’est énorme ! 

Les personnes sans enfants qui jugent ne voient pas le parent qui trime afin d’éduquer ses enfants. Le parent qui pleure dans la douche parce que l’enfant est entêté et difficile à gérer. Le parent qui déploient tous ses efforts pour obtenir des traitements efficaces pour un enfant malade ou handicapé. Le parent dont les doigts saignent à force de placer des étoiles sur un table chaque nuit, espérant inciter son enfant à faire les bons choix.

Ils ne voient pas tous les efforts que les parents font à la maison.

Alors, personnes sans enfants :

Nous apprenons à nos bambins à bien se comporter au restaurant, mais ils finissent par crier parfois et jeter des frites par terre.

Nous enseignons à nos enfants l’importance de partager et être un bon ami, mais ils pourront faire pleurer un autre enfant lorsqu’ils ne veulent pas donner quelques craquelins.

Nous rappelons à nos jeunes enfants de prendre en considération les autres passagers en avion, mais parfois le vol est vraiment très long et ils finissent par courir dans l’allée ou pleurer de façon hystérique quand ils ont mal aux oreilles.

Nous nous assurons qu’il sache qu’il faille se tenir tranquille à la bibliothèque ou à l’église, mais parfois ils oublient et ils rient ou couinent d’excitation.

Ça arrive.

Et je promets que ce n’est pas parce qu’on est un mauvais parent. C’est parce que l’enfant est un enfant. La majorité du temps, le parent fait tout son possible.

Alors, si mon enfant craque au restaurant, donnez-moi du lest.

Surtout si vous n’êtes pas vous-même un parent. »

Partager sur Facebook
254 254 Partages

Source: Scary Mommy · Crédit Photo: JENNIFER BURBY | Pexels

Aimez / Commenter