Histoires : Une mère laisse le cordon ombilical de son bébé attaché à son placenta

Une mère laisse le cordon ombilical de son bébé attaché à son placenta

Une pratique méconnue qui comporte pourtant plusieurs bienfaits

Publié le par Ultra Mignon dans Histoires
Partager sur Facebook
42 42 Partages

Les mères sont prêtes à tout afin de prodiguer les meilleures attentions possibles à leur enfant. Et pour certaines d'entre elles, cela passe par des moyens inusités. 

Le site Au Féminin rapporte que c'est le cas pour une mère américaine du nom de Vanessa Fisher, qui a décidé d'accueillir son bébé avec une naissance lotus, qui est une pratique très peu répandue, mais qui apporte plusieurs bienfaits au nouveau-né. 

Cette pratique consiste en le fait de garder le cordon ombilical lié du bébé au placenta au moment de la naissance. Le nouveau-né y reste donc attaché par son nombril jusqu'à ce que le cordon tombe de lui-même. Ce moment survient habituellement entre trois et 10 jours après la naissance.

La naissance lotus est toutefois une pratique bien peu répandue car elle demande beaucoup de soins et d'attention de la part de la nouvelle maman, afin que le placenta ne pourrisse pas. 

Ainsi, pour accueillir son deuxième enfant, Vanessa a décidé d'opter pour une naissance lotus. Et pour elle, cela comporte bien plus d'avantages que nous le croyons. 

« Les bébés dont le cordon ombilical reste attaché au placenta ont tendance à être plus sereins et paisibles », a-t-elle expliqué sur les réseaux sociaux en partageant son expérience. 

Photo: Courtoisie - Nick et Vanessa Fisher

La jeune maman estime que les naissances lotus permettent de protéger le nouveau-né contre les infections en renforçant son système immunitaire. Ainsi, en restant lié au placenta, il récupérerait la totalité du sang dont il a besoin. 

Mais cette pratique doit être faite avec beaucoup de prudence. 

« Le placenta attaché nécessite d’être encore plus prudent avec le bébé. Mon fils a décidé qu’il ne tiendrait même pas le bébé tant que le placenta n’aurait pas disparu », a expliqué Vanessa.

À l'hôpital, il est toutefois impossible de mettre en place cette pratique, car le placenta laissé à l'air libre comporte de nombreux risques d'infection à l'intérieur même des murs de l'hôpital. Seules celles qui désirent accoucher à la maison peuvent envisager une naissance lotus. 

Par exemple, pour la naissance de son deuxième garçon, Vanessa avait opté pour un accouchement dans l'eau. Elle et son enfant se portent aujourd'hui comme un charme. 

« Le cinquième jour, le cordon s’est cassé. Le placenta était séparé et une partie de la corde restait connectée au nombril. Le neuvième jour, la partie restante du cordon s’est détachée du nombril. Il n’a causé aucune infection ou inconfort au bébé », a-t-elle expliqué. 

Oseriez-vous adopter une telle pratique pour la naissance de votre bébé?

Partager sur Facebook
42 42 Partages

Source: Au féminin
Crédit Photo: Nick et Vanessa Fisher

Aimez / Commenter