Images : Ces petits chatons abandonnés se sont métamorphosés en de magnifiques chats au pelage soyeux

Ces petits chatons abandonnés se sont métamorphosés en de magnifiques chats au pelage soyeux

Voici Tossia et Yuri.

Publié le par Ultra Mignon dans Images
Partager sur Facebook
762 762 Partages

Deux chatons abandonnés ont été trouvés derrière un buisson dans un jardin. Leur mère, quant à elle, était introuvable. 

Il était tellement maigres! 

C'est Katia, une femme de Montréal, qui les a trouvés. 

Les chatons n'avaient que 3 semaines et ils se collaient pour se réchauffer. 

Katia a attendu plusieurs heures pour voir si la maman allait revenir, mais elle n'est jamais venue. 

Il faisait si froid, Katia ne voulait pas les laisser là. Elle les a donc transportés jusqu'au refuge de Chatons Orphelins Montréal pour qu'ils puissent les aider. 

«Quand ils sont arrivés, ils étaient déshydratés et vraiment très maigres sous cette fourrure épaisse. La femelle tremblait de froid et pesait la moitié de son frère», explique Celine Crom de Chatons Orphelins Montréal. 

La petite chatte s'est jetée sur la bouteille et elle a tout avalé en un rien de temps tellement elle avait faim. Elle a pu se réchauffer, puis elle s'est endormie. 

Erica a accepté de prendre les deux chatons chez elle comme foyer d'accueil pour leur donner une chance de se faire des forces avant de se trouver une famille. Après deux semaines, ils étaient déjà plus forts. 

«Ils sont maintenant inséparables», dit Erica. 

La petit chatte toute noire est la plus gênée. 

Son frère est très curieux et observe tout ce qui bouge. 

Les chatons ont été nommés Tossia et Yuri et ils sont devenus des chats magnifiques au pelage soyeux après 10 semaines! 

Quand est venu le temps de les placer en adoption pour qu'ils trouvent une nouvelle famille, Erica ne voulait plus les laisser partir. 

Elle les a donc adoptés tous les deux! 

Et on la comprend! Regardez comme ils sont mignons! 

Partager sur Facebook
762 762 Partages

Source: Love Meow · Crédit Photo: Courtoisie

Aimez / Commenter