Vidéos : Cet enseignant qui se soucie de la tête de ses élèves élabore avec eux un projet des plus adorables

Cet enseignant qui se soucie de la tête de ses élèves élabore avec eux un projet des plus adorables

Il faut en parler

Publié le par Ultra Mignon dans Vidéos
Partager sur Facebook
5 5 Partages

Il n’est jamais facile de parler de santé mentale. Si parfois elle n’est pas prise au sérieux, les personnes touchées ont souvent du mal à ouvrir le dialogue. Que ce soit par peur de ne pas être pris au sérieux ou par honte, nombreuses sont les raisons qui poussent à garder le silence.

De plus en plus, les enfants et les adolescents sont aux prises avec des problèmes de santé mentale. Qu’il s’agisse de dépression, de faible estime de soi, d’anxiété ou de harcèlement, il faut en parler. Tant de drames peuvent être ainsi évités, grâce à un soutien psychologique et des interventions faites au bon moment.

À l’école du Grand-Chêne de Sainte-Julie, Michel April, un enseignant de cinquième année, a trouvé un magnifique moyen d’ouvrir le dialogue concernant la santé mentale avec ses étudiants.

Tout d’abord, il les a fait parler de leurs peurs, de leurs angoisses, de ce qui les rend anxieux ou stressés, puis, il a transformé le tout en une chanson, qui propose aussi des solutions.

Quelle excellente idée ! Grâce à celle-ci, les jeunes peuvent prendre conscience de ce qu’ils ressentent, de plus, en étant ainsi sensibilisés, ils se jugeront moins entre eux lorsqu’ils traverseront des périodes difficiles.

Ils en ont même fait un clip vidéo de grande qualité.

Intitulée « Ça parait pire dans ma caboche », voici cette chanson dans la vidéo ci-dessous :

Ces jeunes peuvent être très fiers de ce qu’ils ont accompli ! Non seulement le résultat est exceptionnel, mais il s’agit aussi d’une véritable campagne de sensibilisation !

Les paroles étant appropriées pour les jeunes risquent fort bien de rester dans la tête de tous ceux qui l’écouteront.

« Mais voyons faut pas virer fou
Y a des moyens de sortir du trou
Voyez-vous
Ça paraît pire dans ma caboche
Ça paraît pire dans mon cerveau qui pète sa coche. »

 

Quelle belle initiative de la part de cet enseignant, qui est arrivée juste à temps pour la semaine nationale de la santé mentale (qui avait lieu du 7 au 13 mai).

Espérons que davantage d’enseignants dans nos écoles suivent cet exemple. Il est important que nos enfants sachent exprimer ce qu’ils ressentent, sans peur et sans gêne. 

Partager sur Facebook
5 5 Partages

Source: RythmeFM · Crédit Photo: Capture vidéo YouTube

Aimez / Commenter