Vidéos : Pendant plusieurs années, cette femme a enterré des enfants dans des boîtes. La raison de son geste vous donnera les larmes aux yeux.

Pendant plusieurs années, cette femme a enterré des enfants dans des boîtes. La raison de son geste vous donnera les larmes aux yeux.

Cette femme mérite une médaille!

Publié le par Ultra Mignon dans Vidéos
Partager sur Facebook
70 70 Partages

Née à Varsovie, en Pologne, le 15 février 1910, Irena Sendler a appris de nombreuses choses de son père, mais la principale influencera sa vie particulièrement : toujours venir en aide à ceux dans le besoin.

Elle n'était âgée que de sept ans quand son père est mort du typhus. Il était médecin et en grandissant, Irena est devenue infirmière au Warsaw Department of Social Welfare. L’établissement venait en aide aux familles dans le besoin, leur offre de la nourriture et des habits. À cette époque, l’Europe devenait de plus en plus antisémite, mais Irena refusait de céder au préjudice, en aidant les familles juives au même titre que toutes les autres.

 

Au début de la Seconde Guerre mondiale, en 1939, les Nazis ont créé le ghetto de Varsovie. Nombreuses sont les familles juives qui y ont été enfermées. Irena était alarmée par les conditions de vie déplorables du ghetto et a rejoint la Zegota (Commission d’Aide aux Juifs), une organisation clandestine. La jeune femme a dû agir au péril de sa vie.

Elle y a aidé des enfants juifs à fuir le ghetto dans le secret. Ces rescapés ont été placés dans des familles d’accueil ou des orphelinats. La plupart des familles du ghetto ont été séparées et envoyées dans des camps de concentration.

Avec la surveillance nazie, Irena a dû faire preuve de créativité et d’imagination afin de cacher les enfants. Elle les a souvent fait sortir à bord d’ambulances contenant des patients gravement malades et devant être transportés à l’hôpital. Mais la surveillance s'est intensifiée et elle a dû les cacher dans des boîtes, des sacs de poubelle et parfois même des cercueils. Une petite fille a particulièrement marqué Irena. Elzunia, n’avait que cinq mois quand Irena l'a fait passer dans une boîte en bois sur un chargement de briques. La petite fille n’a qu’un seul souvenir de sa famille, une cuillère en argent que sa mère a laissée dans ses vêtements.

La brave infirmière a ainsi sauvé plus de 2 500 enfants de la mort et a laissé des traces pour chacun d’entre eux, en cachant les dossiers dans un pot, dans le jardin de ses voisins.

Or, les Nazis ont découvert ce qu’elle a fait et l'ont emprisonnée. Ils l'ont aussi torturée pour obtenir des informations, mais elle a tenu bon, sans rien dire. Elle a finalement été condamnée à mort, mais heureusement, ses alliés ont soudoyé un soldat qui l'a aidée à s’échapper. Jusqu’à la fin de ses jours, elle aura vécu sous une fausse identité, sans jamais cesser de venir en aide aux autres.

À la fin de la guerre, Irena a récupéré les dossiers pour ensuite les donner au Comité de sauvetage des Juifs survivants. Elle s'est mariée et a eu trois enfants. La jeune femme a mené une vie heureuse.

« La raison pour laquelle j'ai aidé ces enfants prend racine chez moi, lorsque j'étais moi-même enfant. J'ai été élevée dans la conviction que les personnes démunies doivent être aidées sans tenir compte de leur religion ou nationalité », a-t-elle expliqué. 

En 2007, elle a été nommée pour recevoir le Prix Nobel de la Paix, puis s'est éteinte à l’âge de 98 ans, soit un an plus tard. Son héritage est exceptionnel : 2 500 vies sauvées.

Regardez toute son histoire dans la vidéo ci-dessous:

 

Partager sur Facebook
70 70 Partages

Source: Sharing Humanity · Crédit Photo: Facebook

Aimez / Commenter