Vidéos : Une mère partage l'émouvante arrivée de sa fillette handicapée lors d'une course de 5 km

Une mère partage l'émouvante arrivée de sa fillette handicapée lors d'une course de 5 km

Un exemple de détermination exceptionnelle!

Publié le par Ultra Mignon dans Vidéos
Partager sur Facebook
1,118 1.1k Partages

Certains enfants doivent endurer plus de douleur que la plupart des adultes en subissent en toute une vie et y font face avec une bravoure et une positivité qui ne peut que nous inspirer.

Comme Aynsli, qui est née avec une maladie congénitale appelée hémimélie fibulaire, ce qui signifie qu’il lui manque complètement l'os du péroné dans la jambe droite.  Par conséquent, elle n'a que quatre orteils à son pied droit et sa jambe droite est plus courte. Son tibia ne grandit pas au même rythme que sa jambe «normale».

Sa mère explique qu’elle a appris la condition de sa fille quand elle était enceinte d'environ 23 semaines. Elle a fait des recherches et a pris rendez-vous avec le Boston Children's Hospital pour connaitre les options en matière de soins après la naissance et pour le futur.

Il fallait faire quelque chose, sinon la cheville d'Aynslie n'aurait pas le soutien nécessaire pour marcher en raison de son os du péroné manquant.

Lors d'une rencontre avec un médecin à l'hôpital, on a demandé aux parents d’Aynslie d’envisager l'amputation de la partie inférieure de la jambe et une prothèse à l'avenir.

Heathyr n'a pas voulu que la jambe d'Aynslie soit amputée et a recherché d'autres options qui l'ont amenée à trouver un chirurgien orthopédiste en Floride qui travaille à reconstruire et à sauver des membres.

UNILAD

Parce que la croissance de la jambe droite d'Aynslie ne suit pas le taux de croissance normal de sa jambe gauche, plusieurs interventions chirurgicales sont nécessaires jusqu'à l'âge adulte.

La première intervention chirurgicale d'Aynslie a eu lieu quand la fillette avait 18 mois, en janvier 2013. Elle visait à allonger l'os du tibia et pour stabiliser sa cheville.

Aynslie a subi une autre intervention en octobre 2017. Elle consistait à briser l'os du tibia, à fixer un fixateur externe et à créer un tableau à suivre pour créer la longueur a été répété.

La première fois qu'Aynslie a été opérée en 2013, elle a gagné environ 5 cm du processus d'allongement. La seconde fois, elle a réussi à avoir un peu plus de 6 cm de longueur.

UNILAD

Aynslie a toujours un écart entre ses jambes et doit porter une semelle adaptée dans ses chaussures d’environ un pouce ( 2 cm).

Un «fixateur externe» visible sur la jambe d'Aynslie est fixé à travers l'os et la peau afin de maintenir l'os de tibia cassé en place afin qu'il puisse s’allonger.

La maman décrit cette montagne russe d’émotions vécue par la famille:

Tout au long de ce processus, nous avons pleuré, nous sommes plaints, avons eu de l’espoir, nous avons été fatigués et avons ressenti de la joie.

Il s’agit d’une montagne russe affective, psychologique et financière et parfois on a l’impression que cela ne finirait jamais.

Aynslie, cependant, a été constante dans tout le processus. Elle avait toujours un sourire sur le visage, alimentée par sa peur et restait forte.

UNILAD

Grâce à toutes les opérations de planification et de chirurgie, adulte, les jambes d’Aynslie n’auront aucune différence de longueur une fois qu’elle sera adulte.

Heathyr a parlé de certaines des parties les plus éprouvantes du point de vue chirurgical d'Aynslie:

Comme le fixateur est attaché à travers l'os, il y a des plaies ouvertes sur la jambe tout le temps. Cela le rend très ouvert aux infections. À un moment donné, nous avons dû visiter un chirurgien du New Hampshire pour faire enlever un fil infecté.

L'un des pires moments de la chirurgie chez un enfant est de se sentir complètement impuissant. L'une des infections d'Aynslie était déjà assez grave pour que nous ayons passé quelques nuits à l'hôpital.

Le fait de savoir que votre enfant traverse un traumatisme ou éprouve de la douleur et de ne pouvoir rien y faire est l'un des pires sentiments que j'ai eu à affronter. Si je pouvais, je changerais de place avec elle.

Même si la patience et la résilience d'Aynslie sont une source d'inspiration, elle éprouve également de la frustration face à son handicap, par exemple lorsqu'elle a été exclue du ski, du hockey et de plusieurs de ses autres activités préférées grâce au fixateur.

UNILAD

Aynslie ne veut pas être différente de ses pairs…

La petite fille de sept ans est très résiliente et ne laisse pas son handicap l’empêcher de pratiquer tous les sports qu’elle aime. Elle joue au baseball, nage et gambade dans la neige. Encore plus impressionnant, elle a terminé une course de 5 km!

Sa mère a été fort émue de voir sa fille terminer cet exploit! 

Alors qu'Aynslie franchissait la ligne d'arrivée et était acclamé par les foules, je me sentais extrêmement fière, comme n'importe quel parent, a-t-elle dit.

UNILAD

Au sujet de l'avenir d'Aynslie, Heathyr a déclaré:

Elle prévoit retourner au hockey cet automne, se joindre à une équipe de natation et faire du ski. Elle est également ceinture jaune au Tae Kwon Do et aime l'art, les sports d'hiver, la plage et les princesses Disney.

Lorsqu'on demande à Aynslie ce qui est arrivé à sa jambe, elle répond toujours simplement en disant: J'ai subi une opération

Sa fière maman décrit sa fille comme «si intelligente, drôle, belle et courageuse»,

Nous sommes tous d’accord avec elle! Aynslie est une petite fille forte et inspirante!

Admirez l'arrivée triomphante de cette jeune championne:

Partager sur Facebook
1,118 1.1k Partages

Source: UNILAD · Crédit Photo: capture d'écran - Facebook - UNILAD

Aimez / Commenter